Google a perdu des données dans la Search Console

Attention si vous avez récemment inscrit un site (propriété) dans la Search Console : il se peut que Google ait perdu un certain nombre de données concernant votre source d’informations…

Vous avez récemment inscrit un site web dans la Search Console de Google ? Attention et vérifiez bien les informations fournies par cet outil car le moteur a indiqué qu’il avait perdu 20 jours de data, entre le 21 juin et le 10 juillet : All first-time Search Console users who joined Search Console during this period will be missing site data during this period. First-time users who joined before or after this period are not affected.

Si votre site a été inscrit dans la Search Console avant ou après cette période, vous n’êtes pas concerné. Sinon, les informations fournies pour la période en question seront vides. Ben alors, monsieur Google, on ne fait pas de sauvegardes ? 😉

perte-informations-search-console

Hand Spinner : Avez vous trouvé le fidget spinner caché dans le moteur de recherche de Google ?

Grâce à Google, vous pouvez désormais utiliser un hand spinner sur votre navigateur web. La firme de Mountain View vient d’intégrer un hand spinner virtuel à son moteur de recherche. Voici comment accéder à cet easter egg. 

 

Hand Spinner: inutile dans le monde réel, et maintenant sur Internet

Pour accéder à cette fonctionnalité inhabituelle, recherchez simplement le mot “spinner” sur Google. Un widget apparaît en haut de l’écran, ce qui permet à l’utilisateur de “tourner” comme il le souhaite en appuyant sur le bouton “tourner” ou en reproduisant le mouvement de lancer comme dans le monde réel. Il ne reste plus qu’à contempler le mouvement de la roue pour se perpétuer à l’infini.

Tout comme les filatures à main réelles, cette fonctionnalité est strictement inutile. Cependant, cela vous occupera certainement quelques minutes. Faites attention de ne pas être hypnotisé! De plus, un commutateur permet également d’utiliser une molette chiffrée au lieu d’une filière. Cette deuxième fonctionnalité peut être utile pour choisir un nombre, par exemple, dans un jeu de rôle ou un tirage au sort.

Un nouvel easter egg vient donc d’être créé sur la requête [spinner] (attention : uniquement sur le moteur américain, cela ne fonctionne pas sur Google.fr), qui fait apparaître un “fidget spinner” ou “hand spinner” animé (tournant sur lui-même), jouet qui est la star actuelle des cours de récréation (voir illustration ci-dessous). Les requêtes “fidget spinner” ou “hand spinner” ne renvoient pas un tel résultat, en revanche. A noter que la même requête ([spinner]) faisait apparaître, il y a quelques mois encore, une roue de la chance (un curseur “Number/Fidget”, en haut à droite, permet de passer de l’un à l’autre). Google fait donc maintenant dans le recyclage d’easter egg ;-)…

UNE CYBERATTAQUE PLUS PUISSANTE QUE WANNACRY

Vous en avez sûrement entendu parler la semaine dernière. Windows a été encore la cible d’un virus. Il s’agit d’une nouvelle cyberattaque bien vicieuse cette fois-ci.

Suite Logique vous propose de vous armer contre une cyberattaque de ce genre car cette dernière peut arriver à n’importe qui ayant Windows. Mieux vaut prévenir que guérir…

 

La cyberattaque WannaCry

Vendredi dernier, le ransomware Wannacry avait contaminé un grand nombre d’ordinateurs.

Ce virus cryptait les données du système Windows et demandait par la suite une somme d’argent sous forme de bitcoins pour pouvoir les récupérer. Ce type de faille du système de Windows était alors une sorte de « rançongiciel ».

Il y a une semaine, une autre cyberattaque était en cours. Le nombre d’ordinateurs infectés n’a pas pu être chiffré, car ce nouveau virus en question ne présente pas les mêmes signaux. Celui-ci exploite les données de votre PC à des fins lucratives. Il s’agit d’un nouveau virus redoutable, appelé Adylkuzz.

 

Comment Adylkuzz fonctionne-t-il ?

Il semblerait que le virus Adylkuzz utilise la même faille de sécurité de Windows que WannaCry ou WannaCrypt. Cette faille de sécurité a été développé par la NSA et utilisé par les pirates. Le redoutable virus WannaCrypte bloquait le PC et demande en échange une somme d’argent, le bitcoins, qui est une monnaie virtuelle. Adylbuzz est encore plus vicieux et malin. Ce dernier virus va utiliser les ressources de votre PC et va créer le Monero qui est une autre sorte de monnaie virtuelle. Ce type de monnaie virtuelle est créé par le biais des ressources informatiques. Il s’agit alors du minage de la crypto-monnaie. Cette monnaie virtuelle est ensuite transmise au pirate qui lance le virus Adylbuzz.

La nouvelle cyberattaque est discrète mais encore plus vicieuse que les autres...

 Comment détecter le virus Adylkuzz sur votre PC ?

Contrairement à Wanna Cry ou Wanna crypt qui bloque totalement votre PC, Adylkuzz se fait plus discret. Il vous laisse le temps d’utiliser votre PC et ne se manifeste pas. Mais Adylkuzz va s’attaquer aux ressources de votre PC comme la RAM ou le processeur pour miner de la monnaie virtuelle.

Une petite lenteur inhabituelle peut être un signal d’alarme…

 

Comment protéger votre PC contre le virus Adylkuzz ?

Étant donné que la faille des deux virus WannaCrypt et Adylkuzz, les mesures à prendre pour se protéger contre Adylkuzz sont similaires aux mesures de WannaCrypt. Il faut vérifier les mises à jour de Windows, si le système n’est pas à jour, installez-les. N’ouvrez jamais un fichier douteux et ne cliquez pas sur des liens douteux. Vérifier toujours s’il y a des mises à jour à installer pour votre antivirus.

Les ordinateurs Linux et les Mac ne sont pas concernés puisque cette faille n’existe à ce jour que pour le système Windows. Sur le site officiel de Miscrosoft, nous vous préconisons de vous rendre sur cette page. Vous trouverez au bas de la page des liens pour télécharger des patchs qui permettent de renforcer la sécurité de votre système Windows.

 

comment google fonctionne

Google doit 1,6 milliard d’euros au fisc

Le fisc français demande 1,6 milliard d’euros au roi du net Google pour des arriérés d’impôts, a fait part mercredi une source proche du dossier.

“Pour ce qui est de la France, il y a un redressement de 1,6 milliard infligé à cette entreprise”, a affirmé cette source. “Je peux le dire parce que c’est public (…), parce que c’est l’entreprise qui l’a indiqué”, a-t-elle ajouté.

Interrogé par l’AFP, Bercy n’a pas voulu confirmer ce montant, invoquant “le secret fiscal”. Google n’était pas joignable dans l’immédiat pour réagir à cette information.

Le PDG de Google Sundar Pichai à Sciences Po Paris, le 24 février 2016
Le PDG de Google Sundar Pichai à Sciences Po Paris, le 24 février 2016

Ce chiffre est à présent public alors que le PDG de Google Sundar Pichai se trouve à Paris, où il a rencontré hier soir , mercredi, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron.

Interrogé par l’AFP, l’entourage du ministre n’a pas détaillé si ce litige fiscal allait être abordé à l’occasion de cette rencontre. “Il le voit comme il voit de nombreux PDG”, a-t-on indiqué.

L’administration fiscale française avait assuré début février qu’elle ne négocierait pas le montant des arriérés d’impôts qu’elle réclame à Google, comme a pu le faire le gouvernement britannique.

En France, les sommes en jeu sont “bien supérieures” aux 172 millions d’euros de l’accord britannique, avait alors assuré le ministre des Finances Michel Sapin. Il avait estimé qu’un accord sur les arriérés d’impôts était “une nécessité”, tout en prenant ses distances avec l’accord signé au Royaume-Uni.

“Ce que nous ne souhaitons pas faire en France, c’est une situation d’exception où il y aurait une sorte de taxation forfaitaire”, avait-il dit.

Le montant des arriérés d’impôts évoqué par la presse oscillait jusque là entre 500 millions et un milliard d’euros.